L’objectif du pilote automatique est de suppléer le barreur qui n’a plus à se soucier si son voilier suit le cap souhaité. Le barreur peut se concentrer sur d’autres tâches importantes sur le bateau.

Pilote automatique, définition

Le pilote automatique d’un voilier est un système installé en complément du pilotage manuel. Véritable équipier, le pilote automatique permet de diriger automatiquement un voilier afin que ce dernier conserve le cap préalablement défini.

Les pilotes automatiques se rangent en deux grandes catégories.

Catégorie 1 – Pilote automatique de cockpit

Pilote de cockpit : commande directe sur la barre (franche ou à roue). Sur une barre franche, c’est un vérin qui agit tandis que sur une barre à roue c’est une courroie ou une mignonnerie entraînée par un moteur électrique.

Ce pilote automatique de voilier ne peut pas être utilisé de façon fiable par tous les temps. Il est totalement adapté pour une navigation sur des bateaux de déplacement maximum de 6 à 7 tonnes et de longueur maximum de 12 mètres et dans des conditions météo estivales. Par contre, il ne peut pas se substituer au barreur dans des conditions difficiles, par mer formée et vents forts.

Attention, étant situé dans le cockpit, ce pilote automatique voilier est exposé aux intempéries.

L’installation du pilote de cockpit peut être réalisée par le propriétaire du voilier, sans l’intervention de professionnels. Ce pilote automatique de voilier doit être installé entre la coque et la barre du bateau ; il est composé :
• d’un compas intégré (compas fluxgate) : de façon continue, ce compas fournit la direction (cap) suivie par le bateau à l’unité électronique,
• d’une unité électronique : garde en mémoire le cap fourni par le compas et calcule la différence entre le nouveau cap du bateau et la valeur du cap mémorisée afin d’envoyer un ordre à l’unité de puissance,
• d’une unité de puissance : agit sur la barre pour resituer le bateau sur sa route programmée,
• d’un capteur d’angle de barre (feedback) : mesure chaque déplacement du safran de façon permanente afin d’envoyer les informations à l’unité électronique ; ces informations sont inverses à celles du compas afin d’éviter au voilier de faire naître un phénomène de lacet (induit par le roulis, le bateau engage un mouvement de rotation sur lui-même).

Catégorie 2 – Pilote automatique in-board

Pilote in-board : agit sur le circuit de commande mécanique ou de commande hydraulique ou avec prise directe sur l’axe du safran.

Ce pilote automatique de voilier peut barrer même si les conditions de vent et de mer sont délicates. Contrairement au pilote cockpit où les accessoires qui le composent sont regroupés dans un seul appareil, ceux du pilote automatique in-board sont répartis dans le bateau : le compas est à l’intérieur du bateau, proche du centre de gravité, le vérin est dans un coffre arrière au niveau du secteur de barre et l’unité de commande est généralement située près de la barre.

Le pilote automatique de voilier in-board peut s’adjoindre des éléments complémentaires :
• un gyromètre (gyrocompas) : capteur qui mesure les « accélérations radiales rapides » (vague forte de travers) et transmet la correction nécessaire au calculateur plus rapidement que le compas fluxgate,
• un capteur d’angle de gîte et une centrale d’attitude : utiles surtout sur les voiliers de vitesse (régates).

Dans un système de pilote automatique in-board, le choix de l’unité de puissance est primordial :
• sur les bateaux de moins de 15 mètres, un vérin linéaire actionné par une pompe hydraulique ou un moteur électrique agit directement sur l’axe du safran,
• sur les bateaux équipés d’une commande de barre hydraulique, le vérin est éventuellement remplacé par une pompe montée dans le circuit de commande de barre.

L’installation du pilote automatique de voilier in-board est délicate et l’intervention d’un professionnel est recommandée.

Pilote automatique, quelques exemples

De nombreuses marques d’accessoires nautiques commercialisent des pilotes automatiques pour voiliers, cherchant constamment à améliorer leurs performances et en particulier leur vitesse de réaction (temps de réponse). Parmi eux :

• Raymarine et le pack Evolution Ev-100 : pilote automatique pour voilier à barre hydraulique. Il calcule et applique les commandes de barre pour un maintien du cap fiable et très précis. Ce pilote automatique in-board ne nécessite aucun paramétrage ni étalonnage compas et offre un contrôle continu haute précision : tangage, roulis, lacets et direction.
Son montage est aisé et en l’utilisant, vous économisez carburant et temps de trajet. Le montage du pilote automatique Evolution Raymarine peut se faire sous ou sur le pont, tête en bas et même décalé de l’axe longitudinal du voilier.

• Le pilote automatique pour voilier Simrad
La marque Simrad offre une sélection de contrôleurs, d’ordinateurs, d’écrans et autres accessoires pour piloter votre voilier en toute sécurité : unité de contrôle compatible avec le système de pilotage de votre bateau, capteur d’angle de barre virtuel (VRF) de Simrad, calculateur correspondant à votre unité de contrôle et boîtier de commande à télécommande.
Vous pouvez également associer un lecteur de cartes à votre système de pilote automatique Simrad.

• Avec la série de pilotes automatiques GHP Reactor™, Garmin propose des systèmes de suivi de cap à semi-conducteurs 9 axes très efficaces, même lorsque la mer est agitée. Le navigateur ne subit plus d’erreur de direction et réduit sa consommation.