Pourquoi faut-il investir dans un dessalinisateur pour son voilier ?

Un dessalinisateur, dans quel modèle investir

 

Vous en avez assez d’embarquer sur votre voilier des litres et des litres d’eau embouteillés à chaque départ en croisière ? Investir dans un dessalinisateur et installer des robinets à faible débit semble être une solution efficace, sauf pour vous muscler les bras !

Le dessalinisateur, comment ça fonctionne ?

 

Les dessalinisateurs transforment l’eau de mer en eau douce et potable par un système d’osmose inverse : une membrane semi-perméable est baignée d’un côté par l’eau de mer et de l’autre par l’eau douce ; une pompe, alimentée par un moteur électrique, augmente la pression de l’eau de mer qui traverse alors la membrane. Le sel et les éléments impropres à la consommation sont bloqués et la production d’eau douce est stockée dans les réservoirs.

 

Un dessalinisateur, dans quel modèle investir ?

Entre le dessalinisateur (Waterlog) qui était tracté par le voilier utilisateur, l’eau douce revenant par un tuyau vers le bateau et le plus compact des dessalinisateurs qui mesure une quarantaine de centimètres, en passant par le modèle en valises, portable et modulaire, il existe toute une gamme de produits aux performances, capacités et besoins différents.

 

Pour faire une première sélection, il faut avoir à l’esprit que les dessalinisateurs qui nécessitent peu d’énergie ont également un faible débit, et inversement. Quelques informations sont essentielles à un investissement réfléchi :

  • Les besoins en eau douce et potable à bord du bateau : exprimés en litres par personne et par jour, ils prennent en compte la cuisine, la boisson, la vaisselle et la toilette mais laissent de côté le nettoyage du pont.
  • La capacité électrique nécessaire à bord pour alimenter le moteur de la pompe : les dessalinisateurs de 380 V fournissent aux alentours de 300 litres d’eau par heure et ceux de 12 V/24 V n’en produisent que 30 à 100 litres environ.
  • Le prix de l’appareil et de ses accessoires (le filtre ou les filtres en amont, le réservoir d’eau douce, les tubes d’aspiration d’eau de mer et d’arrivée d’eau douce, etc.).
  • La place disponible pour installer le produit à bord du bateau.
  • Le niveau de compétences à avoir pour la maintenance et l’entretien du matériel.

Si le choix reste complexe, référez-vous aux informations fournies sur le manuel des fabricants.

 

Pourquoi investir dans un dessalinisateur sur son voilier ?

 

La production d’eau douce à bord d’un voilier offre de véritables avantages pour optimiser l’utilisation de votre bateau :

  • Gain d’espace : le dessalinisateur peut être installé dans un « espace perdu » ou difficilement accessible,
  • Gain d’autonomie et de liberté : l’itinéraire devient indépendant des ports ou de tout point d’approvisionnement en eau potable,
  • Amélioration du confort : possibilité de prendre une douche d’eau douce (même si elle est froide !), de boire suffisamment et de cuisiner sainement.

En résumé, la présence d’un dessalinisateur sur son voilier améliore les conditions de vie lors d’une croisière :

  • La disponibilité d’eau potable sur un voilier sans avoir à compter les bouteilles restantes, permet de boire plus, ce qui est primordial en mer,
  • L’opportunité d’obtenir son eau potable en restant à bord évite au voilier d’aborder des ports où l’eau en bouteille n’est disponible qu’en quantité limitée,
  • La possibilité d’éviter le mouillage dans les régions où l’eau en bouteille n’existe pas et où la qualité de l’eau douce est médiocre.

 

A noter :

  • Tout ou partie de l’énergie nécessaire pour alimenter le moteur électrique de la pompe peut être fourni par des panneaux solaires thermiques ou photovoltaïques/thermiques (environ 2 à 5 m2).
  • L’absence de sels minéraux dans l’eau potable issue du dessalinisateur peut, à long terme, générer des carences.
  • La très mauvaise qualité de l’eau de certains ports risque d’être fatale au fonctionnement correct de la pompe du dessalinisateur.